Preloader
Preloader

Le bilinguisme dans l’éducation de mon enfant

 

La possibilité que le bilinguisme précoce affecte le langage et le développement cognitif des enfants préoccupe depuis longtemps les parents et les éducateurs. Jodour vous parle des recherches récentes ayant identifiées les domaines dans lesquels les enfants bilingues excellent et ceux dans lesquels le bilinguisme ne semble avoir aucun effet sur leur développement.

Ces recherches sont généralement menées dans des salles de classe, souvent dans des environnements contenant à la fois des enfants multilingues et monolingues, nous en déduisons que premièrement, pour ce qui est de la maîtrise générale de la langue, les enfants bilingues ont tendance à avoir un vocabulaire plus petit dans chaque langue que les enfants monolingues dans leur langue. Néanmoins, leur compréhension de la structure linguistique, appelée conscience métalinguistique, est au moins aussi bonne et souvent meilleure  que celle de monolingues comparables.

Deuxièmement, l’acquisition de compétences en littératie(Aptitude à lire, à comprendre et à utiliser l’information écrite) chez ces enfants dépend de la relation entre les deux langues et du niveau de compétence dans la langue seconde. Plus précisément, les enfants qui apprennent à lire dans deux langues qui partagent un système d’écriture (l’anglais et le français) affichent des progrès accélérés en lecture ; les enfants dont les deux langues sont écrites dans différents systèmes (l’anglais et le chinois) ne démontrent aucun avantage particulier, mais ils ne présentent aucun déficit comparativement aux élèves unilingues. L’avantage d’apprendre à lire dans deux langues, cependant, exige que les enfants soient bilingues et non des apprenants de langue seconde dont la compétence dans une des langues est faible.

Troisièmement, les enfants bilingues âgés de quatre à huit ans ont un grand avantage par rapport aux enfants monolingues comparables pour ce qui est de résoudre les problèmes qui exigent de contrôler l’attention sur des aspects particuliers d’un étalage et d’inhiber l’attention sur les aspects trompeurs qui sont saillants mais associés à une mauvaise réponse. Cet avantage ne se limite pas au traitement du langage, mais comprend une variété de tâches non verbales qui exigent une attention et une sélectivité contrôlées dans des problèmes tels que la formation de catégories conceptuelles, la vision d’images alternatives dans des chiffres ambitieux et la compréhension de la différence entre l’apparence et la réalité fonctionnelle d’un objet trompeur. Ces différences persistent au cours de la vie, ce qui procure aux personnes de tout âge, des avantages cognitifs et permet même aux bilingues de fonctionner indépendamment même pendant les premières étapes de leur maladie.

Les résultats de ces études démontrent que le bilinguisme chez les enfants est une expérience significative qui a le pouvoir d’influencer le cours et l’efficacité du développement des enfants. Le résultat le plus surprenant est que ces influences ne se limitent pas au domaine linguistique, où une telle influence est attendue, mais s’étendent également aux capacités cognitives non verbales. Dans la plupart des cas, le degré d’engagement de l’enfant dans une langue seconde, défini comme la différence entre le bilinguisme et l’acquisition d’une langue seconde, est une variable importante qui détermine à la fois le degré et le type d’influence que l’on retrouve.

Conclusion :

Alors, si vous craignez que l’apprentissage de l’arabe en même temps que le français ou anglais désavantage ou encombre votre enfant, sachez que les études prouvent qu’il n’en est rien, bien au contraire dans certains cas.

Les preuves de l’avantage positif du bilinguisme et du fait que les enfants bilingues ne souffrent pas d’un handicap cognitif indiquent que les écoles ont un rôle important à jouer en donnant à ces enfants les moyens de développer leurs compétences linguistiques dans la langue scolaire afin qu’ils puissent participer pleinement en classe et tirer le meilleur parti possible de leur expérience scolaire.

N’hésitez donc pas à parler à vos enfants différentes langues depuis le bas âge!

FR
AR FR
X
To top